Documents pédagogiques, différentes formes numériques

jeudi, Sep 25 2014

Dans un billet précédent, j’ai raconté comment je me suis posé la première fois une question toujours d’actualité lorsque je produis un document : doit-il être lu entièrement ou permettre un accès rapide à l’information ?

Autrement dit, faut-il encourager une lecture page après page ou une navigation en mode hypertexte ?

Dans le premier cas, je réalise une vidéo d’écran dont le déroulement est obligatoirement linéaire. Je ne reviens pas sur les qualités de ce type de document que j’utilise quasi quotidiennement. Mais est-ce la seule solution ?

La lecture d’une vidéo d’écran a deux contraintes : la durée et la nécessité de disposer d’un écran avec un périphérique audio. La deuxième devrait poser de moins en moins de problèmes en fonction de l’équipement des établissements. Mais la première ne se résume pas à une question de matériel.

La durée est très importante. En effet si le lecteur peut contrôler la lecture, mettre en pause, revenir en arrière, il ne peut pas aller plus vite que la musique, plus vite que l’orateur (c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles la brièveté est nécessaire). Certains de nos élèves ou de nos étudiants peuvent donc estimer, parfois à juste titre, que leur vitesse de lecture, leur capacité à appréhender rapidement une grande quantité d’informations n’est pas suffisamment mise à profit, bref, qu’on leur fait perdre leur temps.

La solution consiste probablement, comme nous l’avons fait pour les MOOC C2i sur FUN, à proposer aussi un document lisible à l’écran avec à la fois les images utilisées dans la vidéo et le texte lu par le narrateur. Dans d’autres circonstances, pour un usage collectif en classe ou en amphi, ce serait un mauvais diaporama (vous savez, ceux qui sont illisibles, avec beaucoup de texte à l’écran). Mais là, il s’agit d’un usage individuel où la lecture est présente, très présente puisque justement on veut la mettre à profit.

Récapitulons :

Nous laissons alors le choix au lecteur : une assimilation progressive au rythme de la voix ou une lecture purement visuelle cadencée au clic.

 

Dernière modification le samedi, 10 janvier 2015

retour

Thierry Marchand,

thierry@onef.fr